Un geste d’autrefois: repriser un vêtement.

C’est un geste d’autrefois que je fais très rarement: repriser un vêtement. Et pourtant, je lui dois beaucoup. Grâce à lui, aujourd’hui, je couds, je brode, je crée, je fais de l’ART TEXTILE.

Raymonde a accompagné mes premiers pas en couture. Elle m’a appris à repriser. J’aimais bien mais je me suis un peu lassée au bout d’un certain temps. J’ai donc commencé à broder. Tout un univers s’ouvrait devant moi.

Maintenant, il est très rare que je reprise. Ce matin, j’ai ressorti mon matériel pour reboucher un trou sur la manche d’un pull. Une longue aiguille, du fil à repriser, mon œuf en bois, et c’était reparti! Bientôt, la reprise ne se verra plus, je vais coudre un coude dessus. Moi, je saurai que dessous, il y a une belle reprise.

Me souvenir de mes débuts, de la façon dont j’ai commencé à coudre, à apprivoiser le fil et l’aiguille. C’est un peu de nostalgie, beaucoup de moments partagés. C’était le chemin vers l’ART TEXTILE!

2 réflexions sur « Un geste d’autrefois: repriser un vêtement. »

  1. En broderie glazik, il y a le point de reprise, qui est très beau lorsqu’il est bien réalisé. C’est un point de remplissage que l’on peut faire avec 2 couleurs.

  2. ah l’œuf en bois pour repriser les chaussettes… celui de ma grand mère était peint en vert un peu usé , le mien était en plastique rouge…
    Je ne sais trop où ils sont passés.
    Pour les chaussettes , j’ai renoncé mais pour mon pull en cachemire peut être attaqué par des mites, j’ai été contente de savoir faire.
    ça ne se voit pas trop et j’ai rajouté un fronçouillis de ruban pour déguiser ces petits trous en fleurs .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.