Archives de catégorie : Inspirations

L’automne, une saison éphémère dont il faut profiter.

L’automne ne dure pas, c’est une saison éphémère. Chaque jour, le vent, la pluie, les rayons du soleil modifient les couleurs des paysages. Les feuilles tombent, les arbres se dénudent, quelques fleurs nous donnent des notes de couleurs chatoyantes. Il faut en profiter.  

Dans notre jardin, comme dans tous les autres en Eure et Loir, les bégonias ont manqué cruellement d’eau. Ils étaient  desséchés, tout secs. Et depuis quelques jours, un petit miracle: ils se sont refaits une santé, ils ont fleuri et leurs potées sont magnifiques. Enfin, de belles couleurs sur la terrasse! Derrière, dans le parterre, les asters ont aux aussi décidé de nous montrer leurs fleurs. Je n’y croyais plus. 

L’automne est une saison éphémère, changeante chaque jour. Profitons des couleurs qu’elle nous offre.

Ce sont bientôt les journées du patrimoine! Profitons-en!

Ce sont bientôt les journées du patrimoine! Profitons-en pour découvrir celui de notre village, celui qui est tout près de chez nous. 

J’habite un village d’Eure et Loir qui recèle des petits trésors cachés. Il suffit de s’arrêter, de se promener et … on découvre l’église, la poste et son campanile, le château, son parc, son puits, son pigeonnier, un morceau du canal Louis XIV, ses cèdres majestueux. 

Moi, ce que je préfère c’est la porte de l’ancien manoir qui se dresse non loin de l’entrée du château. Je la trouve magnifique. Je m’en suis inspirée pour créer un tableau textile. Que de difficultés! Faire un dessin, puis une maquette, choisir les tissus, les assembler, broder, coucher des fils, coudre des perles… Il est maintenant terminé. Il sera exposé au salon Art et Créations de Saint Georges sur Eure en novembre prochain. 

Nos villages ont tous un patrimoine particulier, sachons le découvrir et le faire connaître. 

 

Des fleurs pour l’été -4- une fleur en métal

Cette fleur en métal, je l’ai rencontrée au détour d’une rue. Elle est très grande, au pied d’un réverbère. Le soir, elle brille de mille feux. 

Les fleurs font partie de mon univers. Je les aime toutes, au naturel dans la campagne, le jardin ou la ville, peintes, cousues, brodées, sculptées… Qu’elles soient toutes simples ou très sophistiquées, elles apportent de la beauté dans nos vies.  

Avec les fleurs, tout est facile, il suffit de se laisser séduire. Il n’est pas très difficile de les dessiner, de les broder, de les coudre… Il faut juste se faire confiance et se laisser porter par nos souvenirs. Peu importe, si notre fleur n’existe pas, c’est la nôtre et elle nous apporte de la joie.  Je me souviens du bonheur d’une petite fille qui, lors d’un atelier, était si fière d’avoir cousu “sa fleur”

Des fleurs pour l’été -3- des plantes aquatiques.

Profitons de la beauté des plantes aquatiques. Quand elles sont en fleurs, c’est magique. Il en existe de toutes les couleurs. Du simple nénuphar au majestueux lotus, elles me font toutes le même effet, je suis sous le charme. 

L’an passé, nous avons visité les jardins de Chaumont sur Loire. Les plantes aquatiques y avaient large place. En voici quelques unes, pour se souvenir et pour le plaisir des yeux. 

Des fleurs pour l’été – 2 – le magnolia s’amuse.

Des fleurs pour l’été, ça continue. Le magnolia de notre jardin s’amuse. Entre les feuilles, j’ai découvert cette fleur dans le magnolia. On dirait un lutin. 

Cet arbre, je l’aime beaucoup, je lui rends visite régulièrement. Il me donne ses feuilles mortes. Je leur redonne vie en les brodant et en les incluant dans mes créations textiles. Cette année,  il est magnifique, il a beaucoup de fleurs. Elles embaument le jardin à la tombée de la nuit. 

Aujourd’hui, cette fleur encapuchonnée, ce n’est que du bonheur! Bientôt, elle s’ouvrira et son parfum sucré se répandra dans le jardin. 

 

Des fleurs pour l’été- 1 –

C’est l’été! C’est la saison où rien ne se passe comme prévu. Le temps s’écoule différemment, tout se passe au jour le jour. J’ai donc décidé de vous montrer des photographies de fleurs prises dans notre jardin ou lors de randonnées… 

Aujourd’hui,  ce sont des fleurs roses sur l’île d’Ouessant.  J’ai eu envie de les broder en les regardant! Je ne connais pas leur nom mais je les trouve magnifiques. 

La Renardière, un endroit caché dans le Perche, vous connaissez?

La Renardière, un endroit caché dans le Perche, vous connaissez? C’est un jardin intégré dans le bocage à Bullou-le-Trichard dans l’Orne.

Les couleurs sont magiques. Le paysage est magnifique. Les impressions, les émotions que suscitent ce lieu sont multiples. Il parait avoir toujours été là et pourtant… Des petites allées, des surprises, tout est fait pour que le promeneur ait envie d’aller plus loin.

Une haie plessée

Sur le sentier des arbres, tout près du jardin, que de découvertes: une cabane perchée, un vieux châtaignier classé depuis peu arbre remarquable, des haies branchées, plessées ou tressées, des trognes, des zones humides, un chemin creux… La promenade était imprévue, intéressante, étonnante.

Nous étions bien, juste envie de profiter de cet endroit. Après un petit goûter et un dernier tour dans le jardin, nous avons quitté la Renardière en nous disant que nous reviendrons. Ce coin de bocage est magique! Maintenant, nous connaissons le chemin qui mène à cet endroit caché dans le Perche.

Voyager, c’est partir puis revenir.

Voyager, c’est partir puis revenir. C’est changer d’espace et de temps. C’est perdre les repères de la vie de tous les jours. 

Un voyage, ça commence toujours par faire une valise. C’est parfois compliqué, il faut s’y reprendre à plusieurs fois. D’autres fois, c’est plus simple.J’aime bien ce moment, encore à la maison et déjà un peu ailleurs. En voyage, tout est surprise, les paysages, la météo, les moyens de locomotion, la végétation, la nourriture, les rencontres. 

Nous revenons du Finistère. Nous sommes allés sur les îles de Molène et de Ouessant. Peu de mots me viennent pour vous raconter notre périple. C’était magnifique! Les couleurs, les odeurs étaient si différentes. J’étais étonnée, amusée, surprise à chaque instant. J’étais ailleurs, et j’étais bien! J’aime revenir de voyage, la tête remplie de souvenirs.

Aujourd’hui, ma valise est défaite. Une folle envie de coudre et de broder me prend en retrouvant ma maison, mes fils et mes tissus. Le voyage se poursuit…

 

Les murs peints dans la ville, j’aime!

Les murs peints dans la ville, j’aime. Les sculptures, les peintures, au même titre que les arbres, les arbustes et les fleurs embellissent les espaces urbains.

A Chartres, les murs se sont parés de très jolies peintures. Des façades apparaissent, on a envie de s’arrêter et de regarder. La ville s’anime.

Sur une façade bien triste, est apparu le portrait de Jean Moulin. On a l’impression qu’il est là depuis toujours. Quand l’histoire se mêle à l’art, les promenades dans la ville prennent du sens. On se pose des questions. Pourquoi un portrait de Jean Moulin à Chartres? On cherche… et on trouve!

Grâce aux murs peints, la ville devient moins hostile. On s’arrête, on les regarde, on en parle, ils deviennent un repère. J’espère que bientôt dans toutes les villes, grandes ou plus petites, les façades prendront de belles couleurs pour le plaisir de tous, habitants ou touristes.

Le petit vélo rouge reprend du service.

Le petit vélo rouge était au repos. Les enfants avaient grandi. Mais aujourd’hui, il reprend du service. Il a eu droit à des vérifications en tout genre et à des pneus neufs. Un nouveau cycliste en herbe a besoin de lui.

le petit vélo rouge

Après un long séjour en Bretagne, le petit vélo rouge est revenu en Beauce. Il a un peu vieilli, perdu des couleurs, mais il a encore fière allure. Il est bien stable, pas trop haut, il a des roulettes, il est parfait pour les débutants.

Certains objets qui traversent le temps, notamment les jeux pour enfants. Ils font le bonheur de ceux qui les retrouvent et qui les utilisent à nouveau. Ils ont une histoire, celle des enfants, souvent leurs parents, qui les ont utilisés avant eux. Une voiture, une poupée, des jeux de construction , un puzzle, un vélo… qu’importe, pour celui qui joue avec maintenant.

Le petit vélo rouge n’est plus à la mode, mais il a encore de beaux jours devant lui. Une nouvelle génération de cyclistes en herbe arrive.