Archives de catégorie : Inspirations

2021, l’année de tous les petits bonheurs du quotidien!

2021 sera pour moi l’année de tous les petits bonheurs du quotidien! Une rencontre, une promenade, une exposition, un atelier, un voyage, un goûter entre amis, tout est bon à prendre.

Pour nous, l’année 2021 a commencé en Bretagne: se promener à Josselin avec Rafaël, découvrir Pontivy avec Dominique, marcher et regarder la mer… Maintenant, nous sommes rentrés en Eure et Loir.  Des cartes de vœux étaient arrivées pendant notre absence. Elles sont plus belles les unes que les autres. Quelqu’un, quelque part, a pensé à nous et a pris le temps de nous écrire un petit mot.

D’autres moments de bonheur nous attendaient: retrouver nos amis, manger la galette ensemble… Des projets se profilent à l’horizon. Il n’y a pas que des mauvaises nouvelles, il faut savoir apprécier les petits bonheurs du quotidien.

Belle et douce année! 

Les champignons, un univers magique!

Les champignons, c’est un univers magique! Il faut parfois bien chercher pour les voir, d’autres fois, c’est évident, ils sont là, au bord du chemin. C’est un des plaisirs de l’automne.

Qu’il soit petit, énorme, coloré, en groupe, tout seul, au milieu d’une clairière, dans le jardin ou sur le bord du chemin, en trouver pendant une promenade est toujours un bonheur. Un champignon, c’est mystérieux!

En me promenant ce matin, j’ai vu ces champignons qui poussaient autour d’une souche. Je ne les ai pas cherchés, ils étaient là au bord du chemin! Les champignons, c’est un univers magique. Leurs formes, leurs couleurs, les lieux où ils poussent, tout peut être sujet d’étonnement.

Une tache bleue dans le jardin, je l’ai vue!

J’ai vu une tache bleue dans le jardin! Depuis longtemps, je cherche des taches bleues dans le paysage. Ce n’est pas si facile à trouver, encore moins à photographier.

Cette idée ne m’est pas venue par hasard. Depuis longtemps déjà je m’intéresse au travail de Maryline Collioud-Robert et je lis son blog. Une fois par semaine et tout au long de l’année 2020, elle publie une photographie dans une série “a blue spot”. J’aime beaucoup! Allez visiter son blog: http://maryandpatch.blogspot.com

Il y a longtemps que, moi aussi, je voulais voir une tache bleue en situation. C’est arrivé hier, dans le jardin. Le râteau à feuilles était posé sur les branches du figuier, en équilibre. Faire une photo de cet instant m’a paru une évidence.

Regarder le paysage en y cherchant quelque chose, ici, une tache bleue, c’est changer son regard. Et puis, du bleu dans la nature, quand ce n’est pas le ciel ou de l’eau, c’est souvent un objet créé par l’homme qui a son utilité… ou pas.

Couleurs automne, on aime, n’est-ce pas?

Couleurs automne, on aime, n’est-ce pas? Sans modération, on s’émerveille, on se régale des ocres, des rouges, des orangés, des marron et des verts sombres de l’automne. Les arbres sont les rois de la saison qui arrive. Ils resplendissent, ils brillent de mille feux, leurs couleurs sont magiques. Rien n’est triste.

J’ai retrouvé mes chaussettes et mon foulard, je suis prête pour la nouvelle saison qui arrive. Je marche dans les feuilles mortes, je ramasse pour le plaisir des marrons, des glands, je me régale des figues du jardin. Je regarde les arbres, les cyclamens qui poussent à leur pied, la vigne vierge de François…

Les couleurs de l’automne m’attirent, me font rêver. En retrouvant mon atelier, je me surprend à les rechercher, à les imaginer, à leur donner vie.

 

Un village hors du temps, Saint Céneri-le-Gérei.

Le village de Saint Céneri le Gérei, c’est un endroit hors du temps où il fait bon se promener. C’était au mois de juin, nous étions en Normandie. Après le stage de teintures végétales avec Charlène, nous avons donc pris le temps de découvrir les alentours d’Alençon.

C’est ainsi que nous avons visité le village de Saint Céneri-le Gérei. Que de choses à admirer! Le panorama, l’église étonnante avec ses murs peints, la petite chapelle au milieu d’un pré, les moulins, les ponts, la rivière,  c’est un village hors du temps! On aurait pu penser que nous étions à la montagne.

Découvrir un lieu, me laisser porter par les paysages, c’est un plaisir dont je ne me lasse pas.

Un phare, c’est un repère sur lequel on compte.

Un phare, c’est un repère sur lequel on compte. De nuit comme de jour, il s’élève dans le ciel. On le voit de loin, on le reconnait, immobile mais combien utile.

Moi, ils me fascinent. Ce sont des constructions qui n’ont qu’un seul objectif: guider, servir de repère. Ils se ressemblent tous, et pourtant, ils sont différents.

J’aime marcher le long de la côte, et chaque fois que je découvre un phare, au milieu de l’eau ou là, tout près du sentier. Je suis sous le charme.

Reconnaissez-vous celui-là?

Croire en la vie, malgré tout, envers et contre tout!

Croire en la vie, malgré tout, envers et contre tout! Quoiqu’il arrive, la vie est là. Le soleil  se lève chaque matin. Les nouvelles, bonnes ou mauvaises, n’y changent rien.

Croire en la vie, difficile parfois. Se sentir triste, un brin mélancolique, c’est bien normal! Mais sourire aux petits riens du quotidien, c’est déjà du réconfort.

S’étonner des coquelicots qui poussent sur le trottoir, boire une grenadine, entendre à la radio une chanson qu’on aime, recevoir une carte postale, ce n’est pas grand chose. Et c’est déjà beaucoup, ça permet d’avancer.

Croire en la vie, c’est la bonne idée!

L’espoir, un sentiment magique!

L’espoir, c’est un sentiment magique. Il remet debout quand rien ne va. Il suffit d’un tout petit quelque chose pour qu’il montre le bout de son nez.

L’espoir est arrivé ce matin en regardant le pot où j’avais déposé la carte à planter que Roseline m’avait envoyée pour la nouvelle année.

De petites plantules apparaissent. Elles sont délicates, fragiles. J’en prends soin, je les arrose, je mets le pot à l’ombre quand le soleil du printemps brille.

J’avais des doutes sur la carte à planter. “C’est une douce idée, mais ça ne marche pas”, avais-je pensé. Et pourtant, je l’ai posé dans un pot, j’en ai pris soin et les graines ont germé.

Alors, je me suis mise à faire des cartes à planter, pour après. Parce que rien ne sera comme avant, mais que la vie continue son chemin, je garde l’espoir au fond de mon cœur.