Archives par mot-clé : fleurs

Ces fleurs qui poussent où elles en ont envie!

Ces fleurs qui poussent où elles en ont envie, elles sont partout autour de nous, au bord des chemins et des routes, dans un coin de sous-bois, sur le trottoir, et bien sûr dans les parterres des jardiniers.

Il y a les fleurs sauvages: les pâquerettes dans la pelouse, les pissenlits sur le trottoir, les coquelicots et les marguerites  le long du chemin, les jacinthes dans le sous-bois, on les reconnaît, on s’en amuse, elles apportent une note joyeuse au paysage.

Celles que je préfère, ce sont les fleurs qui poussent où elles ont envie dans le jardin. Elles y arrivent souvent par hasard. On ne peut pas dire à quel endroit elles vont s’installer. C’est,  chaque année, une chasse aux trésors. Poussera-t-elle au même endroit que l’an dernier? Combien y aura-t-il de pieds? De quelle couleur seront les fleurs?

Dans notre jardin, il y a des ancolies. Leurs formes et leur couleurs m’étonnent. Mais nous ne savons jamais si elles seront là, à quel endroit il faut les chercher. Les découvrir , c’est déjà un bonheur. Cette année, elles sont bien là, dans le parterre devant la maison! Il y a tout un tas de plantes qui poussent où elles ont envie, celles qui fleurissent et qui n’envahissent pas tout le jardin ont ma préférence.

Rencontrer des orchidées, quelques coquelicots, des bleuets, les premières marguerites, découvrir des ancolies, des roses échappées d’un jardin,  c’est un des plaisirs de la randonnée, il ne faut surtout pas s’en priver. Il y a souvent une jolie surprise au détour du chemin.

 

Les tulipes, c’est une explosion de couleurs dans le jardin.

Les tulipes, c’est une explosion de couleurs dans le jardin. Elles sont rouges, jaunes, violettes ou rose et fleurissent toutes en même temps. Elles donnent un air de fête aux parterres au printemps.

J’aime les tulipes, les regarder, les observer.  Elles apportent de la joie, de la légèreté et chassent la mélancolie. Elles sont si colorées, si belles.

J’aime aussi les coudre, les broder. Ce sont des fleurs faciles, elles ne résistent pas à mes aiguilles. C’est l’occasion de sortir des tissus aux tons variés, du rouge, du jaune, du orange, du violet , du rose…  Voilà un remède à la mélancolie tout trouvé!

 

Les fleurs que j’aime, c’est un livre textile!

Les fleurs que j’aime, c’est un livre textile que je viens de terminer. Aujourd’hui, j’ai le plaisir de vous le faire découvrir.

Une des pages de ce livre textile.

Vous pouvez feuilleter ” Les fleurs que j’aime” en cliquant sur le lien ci-dessous:

livre textile

Un livre textile, c’est beaucoup de persévérance, il faut d’abord créer chaque page. L’idée était de broder chaque fleur comme on dessine avec un crayon papier, ne broder que le trait. C’est une étape que j’apprécie, le travail se fait petit à petit, à chaque jour, sa page. Puis, il faut assembler les pages, imaginer une reliure, rendre le livre attrayant.

Un livre textile, c’est une création qui reste discrète. C’est presque un secret que l’on partage que de rares fois.

Mon projet, un livre textile! C’est le bon moment.

Mon projet , c’est un livre textile. on dirait que c’est le bon moment. Avoir un projet, une idée à mettre en forme, dans ces moments difficiles, c’est un moyen de s’occuper l’esprit, de s’évader du quotidien.

Depuis longtemps déjà, j’avais envie de créer un livre textile. L’idée était là, je broderai des fleurs sur un tissu neutre avec un même fil, un peu comme les dessiner  avec un crayon papier sur une feuille de dessin.

J’ai trouvé le tissu et le fil, j’ai choisi les dimensions des pages, leur structure, j’ai recherché des modèles de fleurs à reproduire et me voilà lancée dans la grande aventure.

En voici l’une des premières pages, elles se ressembleront toutes, même tissu, même fil, même mise en page. Ce livre textile sera le témoin de la période difficile que nous traversons. C’est le bon moment pour moi de réaliser ce projet.

 

 

Regarder des fleurs, une source infinie d’inspiration!

Regarder des fleurs, c’est une source d’inspiration infinie. Les fleurs, je les apprécie lors d’une promenade, dans un jardin, au bord d’un chemin. Elles sont si différentes, les minuscules, les très grosses, les colorées, les discrètes,les exubérantes…

J’aime aussi les retrouver à d’autres moments, quand le temps est triste. Regarder des photos, se souvenir du lieu où elles poussaient, s’émerveiller de leurs couleurs, de leur structure.

Je ne connais pas le nom de ces jolies fleurs rondes, photographiées au festival des jardins de Chaumont sur Loire. Ce qui est sûr c’est qu’elles me donnent des idées pour mon prochain ouvrage. J’ai très envie de coudre, de broder, d’inventer autour de leur structure.

S’inspirer de la nature et de ses trésors, c’est nourrir son imaginaire. Alors, il faut sortir, observer la nature, les paysages, s’imprégner de ce que l’on voit.

Regarder des fleurs, s’émerveiller de leur structure, de leurs couleurs, c’est mettre son imagination en marche. On peut les dessiner, les peindre, les coudre ou les broder ou juste en garder le souvenir, peu importe…Il suffit d’y prendre plaisir.

Des fleurs pour l’été -6- C’est la fin de l’été!

C’est la fin de l’été, c’est aussi la fin de cette série d’articles sur les fleurs. Pour terminer, j’ai choisi  des fleurs en Art Textile, des fleurs qui ne sont pas rouges cette fois!

Jardin bleu
Rêves de fleurs
Lumières de printemps
Fleurs bleues

Des fleurs, j’en ai cousu souvent, beaucoup. J’adore en créer, en inventer. La nature nous en offre de magnifiques. Mais, c’est un plaisir sans fin que d’imaginer de nouveaux ouvrages sur ce thème. 

Bonne rentrée! Et à bientôt, pour de nouvelles aventures textiles!

Des fleurs pour l’été -4- une fleur en métal

Cette fleur en métal, je l’ai rencontrée au détour d’une rue. Elle est très grande, au pied d’un réverbère. Le soir, elle brille de mille feux. 

Les fleurs font partie de mon univers. Je les aime toutes, au naturel dans la campagne, le jardin ou la ville, peintes, cousues, brodées, sculptées… Qu’elles soient toutes simples ou très sophistiquées, elles apportent de la beauté dans nos vies.  

Avec les fleurs, tout est facile, il suffit de se laisser séduire. Il n’est pas très difficile de les dessiner, de les broder, de les coudre… Il faut juste se faire confiance et se laisser porter par nos souvenirs. Peu importe, si notre fleur n’existe pas, c’est la nôtre et elle nous apporte de la joie.  Je me souviens du bonheur d’une petite fille qui, lors d’un atelier, était si fière d’avoir cousu “sa fleur”

Des fleurs pour l’été -3- des plantes aquatiques.

Profitons de la beauté des plantes aquatiques. Quand elles sont en fleurs, c’est magique. Il en existe de toutes les couleurs. Du simple nénuphar au majestueux lotus, elles me font toutes le même effet, je suis sous le charme. 

L’an passé, nous avons visité les jardins de Chaumont sur Loire. Les plantes aquatiques y avaient large place. En voici quelques unes, pour se souvenir et pour le plaisir des yeux. 

Des fleurs pour l’été – 2 – le magnolia s’amuse.

Des fleurs pour l’été, ça continue. Le magnolia de notre jardin s’amuse. Entre les feuilles, j’ai découvert cette fleur dans le magnolia. On dirait un lutin. 

Cet arbre, je l’aime beaucoup, je lui rends visite régulièrement. Il me donne ses feuilles mortes. Je leur redonne vie en les brodant et en les incluant dans mes créations textiles. Cette année,  il est magnifique, il a beaucoup de fleurs. Elles embaument le jardin à la tombée de la nuit. 

Aujourd’hui, cette fleur encapuchonnée, ce n’est que du bonheur! Bientôt, elle s’ouvrira et son parfum sucré se répandra dans le jardin.