Archives par mot-clé : inspiration

L’automne pointe son nez, c’est la rentrée!

L’automne pointe son nez, c’est la rentrée! Les matins sont plus frais,  les soirées plus courtes. La lumière change. Pas de doute, le mois de septembre est là.

Avec lui, des expositions s’annoncent en Eure et Loir. Ce week-end, à Fontaine la Guyon  , l’association Fontaine Loisirs Créatifs montent ses ouvrages. Fin septembre, le Salon Artistique Régional de la Vallée de l’Eure se tiendra à Pierres-Maintenon.  En Octobre, La Cardamone Gallery proposera une exposition d’Art Textile à Saint Prest. Enfin, début novembre, le salon Art et Créations aura lieu à Saint Georges sur Eure. J’aurai le plaisir de participer à toutes ces manifestations.  A chaque fois, je vous montrerai des créations textiles différentes.

En attendant, je profite de la fin de l’été. Dans le jardin, les papillons butinent les asters qui commencent à fleurir. Dans le parc du château, les premiers cyclamens sortent. Ce sera bientôt l’heure de la teinture naturelle avec les verges d’or que je viens de cueillir et de mettre à sécher et les tanaisies que je surveille au bord des chemins.

L’automne pointe son nez, c’est la rentrée! C’est surtout le temps qui passe, de nouvelles idées à exploiter. C’est la vie qui poursuit son chemin!

Des spirées dans un massif, c’est de la couleur assurément!

Des spirées dans un massif de fleurs, c’est assurément de la couleur au jardin. Des mauves, des roses et même des blanches, il en existe toute une variété, plus jolies les unes que les autres. Elles ne demandent pas beaucoup d’entretien, elles supportent le manque d’eau, c’est un vrai bonheur!

Ces petites grappes roses apportent de la gaieté devant notre maison. Les spirées sont associées à des millepertuis, aux fleurs toutes jaunes. Même en plein été, le parterre est fleuri!

Ce sont aussi des modèles de broderies ou de tissus appliqués. J’aime créer des fleurs, je garde en mémoire celles que je vois, puis j’invente. Je choisis une couleur, une forme, des tissus, des fils et je laisse faire mon imagination.

Des roses couvertes de gouttes d’eau!

Ce matin, les roses sont couvertes de gouttes d’eau, il a plu. C’est le petit rien qui change tout, ça brille. Pourtant, le soleil n’est pas au rendez-vous. Quelle chance d’avoir un jardin!

Partout, dans le jardin, les roses s’épanouissent, c’est un festival de couleurs: orange,  rouge, jaune, rose et vert,  beaucoup de vert qui sert de toile de fond.

Des roses couvertes de gouttes d’eau, c’est inspirant. Imaginer un joli crazy orangé entouré sur un fond vert, quelques points de broderie. Juxtaposer  des taches de couleur les unes à côté des autres. Les idées ne me manquent pas. Il faut prendre du temps et réfléchir, laisser mûrir! Pour l’instant, il me suffit de profiter de l’instant présent!

Ces fleurs qui poussent où elles en ont envie!

Ces fleurs qui poussent où elles en ont envie, elles sont partout autour de nous, au bord des chemins et des routes, dans un coin de sous-bois, sur le trottoir, et bien sûr dans les parterres des jardiniers.

Il y a les fleurs sauvages: les pâquerettes dans la pelouse, les pissenlits sur le trottoir, les coquelicots et les marguerites  le long du chemin, les jacinthes dans le sous-bois, on les reconnaît, on s’en amuse, elles apportent une note joyeuse au paysage.

Celles que je préfère, ce sont les fleurs qui poussent où elles ont envie dans le jardin. Elles y arrivent souvent par hasard. On ne peut pas dire à quel endroit elles vont s’installer. C’est,  chaque année, une chasse aux trésors. Poussera-t-elle au même endroit que l’an dernier? Combien y aura-t-il de pieds? De quelle couleur seront les fleurs?

Dans notre jardin, il y a des ancolies. Leurs formes et leur couleurs m’étonnent. Mais nous ne savons jamais si elles seront là, à quel endroit il faut les chercher. Les découvrir , c’est déjà un bonheur. Cette année, elles sont bien là, dans le parterre devant la maison! Il y a tout un tas de plantes qui poussent où elles ont envie, celles qui fleurissent et qui n’envahissent pas tout le jardin ont ma préférence.

Rencontrer des orchidées, quelques coquelicots, des bleuets, les premières marguerites, découvrir des ancolies, des roses échappées d’un jardin,  c’est un des plaisirs de la randonnée, il ne faut surtout pas s’en priver. Il y a souvent une jolie surprise au détour du chemin.

 

Un arbre majestueux au milieu d’un champ.

Un arbre majestueux au milieu d’un champ, c’est un plaisir dont je ne me lasse pas. Au détour d’un chemin, le découvrir là, tout seul, regarder autour, profiter du paysage, c’est un des petits bonheurs qu’apporte la randonnée.

Prendre le temps de profiter de ce qui nous entoure,  regarder les plantes, les fleurs, les arbres, les ruisseaux et les rivières, mais aussi les maisons, les villages, les fontaines, les chapelles, les ponts… écouter, sentir, c’est se connecter avec le monde. De retour chez nous, retrouver une photo qui évoque ces moments, c’est aussi un instant précieux.

Une randonnée, un arbre, une photo, et l’inspiration est là! C’est un arbre majestueux au milieu d’un champ, très graphique, envahi de ces boules de gui. Les formes, les couleurs de cet arbre me parlent. Elles me donnent envie de coudre, de broder, d’inventer un arbre qui lui ressemble. Ce ne sera jamais la copie conforme, mais quelque part, c’est lui!

Le sous-bois au printemps, violet et parfumé!

Le sous-bois, au printemps, est violet et parfumé. Les jacinthes des bois l’ont envahi, il y en a partout dans le parc du château. Les clochettes de cette jolie plante donnent avec bonheur un air joyeux à nos promenades .

Cet hiver, le sous-bois a été nettoyé, les ronces ont été enlevées. Grâce à ce travail d’entretien, les jacinthes ont pris leur place et c’est magique, il y en a partout, il y en a beaucoup. Les regarder, sentir leur parfum, c’est profiter du printemps même si le temps n’est pas toujours au rendez-vous.

 

Les tulipes, c’est une explosion de couleurs dans le jardin.

Les tulipes, c’est une explosion de couleurs dans le jardin. Elles sont rouges, jaunes, violettes ou rose et fleurissent toutes en même temps. Elles donnent un air de fête aux parterres au printemps.

J’aime les tulipes, les regarder, les observer.  Elles apportent de la joie, de la légèreté et chassent la mélancolie. Elles sont si colorées, si belles.

J’aime aussi les coudre, les broder. Ce sont des fleurs faciles, elles ne résistent pas à mes aiguilles. C’est l’occasion de sortir des tissus aux tons variés, du rouge, du jaune, du orange, du violet , du rose…  Voilà un remède à la mélancolie tout trouvé!

 

Les sakuras, un repère dans l’année!

Les sakuras, c’est un repère dans l’année, c’est le signe que le printemps est là. Je suis toujours enthousiaste quand je vois des arbres en fleurs, les cerisiers, les pommiers, les pêchers mais aussi les prunelliers dans les haies.

Dans notre jardin, un cerisier est en fleurs, il est “notre” sakura. J’adore le moment où nous découvrons les premières fleurs toutes blanches. L’hiver se termine, le printemps est là.

C’est une source d’inspiration étonnante, elle m’emporte parfois. Tout à coup, j’ai envie de coudre, de broder des fleurs, des feuilles, des branches, des arbres, toutes couleurs, toutes formes confondues.

Peut-être qu’un jour, j’aurai le plaisir immense de découvrir les sakuras du Japon. Pour l’instant, je profite de la floraison des arbres de notre région, et c’est déjà magique!

Joyeuses fêtes de Pâques à tous!