Archives de catégorie : Art textile

articles art textile

Un atelier découverte, à quoi ça sert?

Un atelier découverte de l’Art Textile, à qui ça sert? A qui s’adresse-t-il? Pourquoi est-ce que je crois que c’est important d’en faire? Que de questions!

Ce matin, à la médiathèque “la lettre i” de Saint Georges sur Eure en Eure et Loir, j’ai animé un atelier. L’enjeu était de réaliser une carte 15×15 en une heure et demie. Beaucoup de préparation, un peu d’organisation, et nous voilà prêtes à réaliser un petit ouvrage en un temps très limité.

Le thème que j’avais choisi était le printemps, saison oblige. Je n’ai pas montré de modèle, j’ai demandé qu’elles me laissent les guider. J’ai proposé de choisir un tissu de fond qui brille un peu, beige ou rose pâle, deux tissus verts, un joli ruban. Il a fallu d’abord coudre les morceaux de tissus, puis couché le ruban. Enfin, trois papillons ont été posés sur la composition pour apporter un peu de vie.

En fin de matinée, les cartes étaient terminées. Nous étions toutes très heureuses de les contempler. Nous avions passé un moment agréable ensemble. Chacune des participantes est repartie avec sa réalisation.

C’est tout simple, pas très compliqué, me direz-vous? C’est là, tout l’intérêt de ces ateliers, montrer qu’on peut réaliser un ouvrage même petit, en un temps donné. Ce n’est pas si facile pour celles qui cousent peu. C’est un vrai plaisir que de voir leur sourire en fin de matinée. Quoi de plus gratifiant que d’entendre avec un air surpris “C’est moi qui l’ai fait!”!

J’ose penser qu’un atelier de découverte donne envie de créer, de réaliser ses propres ouvrages petits ou grands, qu’il incite à pousser la porte des expositions pour découvrir toutes les facettes de l’Art Textile, et elles sont nombreuses.

 

Trois maisons pour un petit tableau!

Trois maisons pour un petit tableau, c’était le thème des journées fils et crayons de mars. Pour le réaliser, il a fallu de la bonne humeur, un peu de sérieux et l’envie d’imaginer chacune “son hameau”.

Une journée fils et crayons, qu’est-ce que c’est? C’est se retrouver à plusieurs, au plus 5 personnes, pour réaliser un ouvrage qui sera fini à la fin de l’atelier. En mars, nous avons réalisé un petit tableau (18 cm x 13 cm), un hameau de trois maisons. Voici les miens, trois ouvrages, trois ambiances.

 

 

 

 

 

J’anime ces journées avec bonheur. C’est toujours un grand plaisir de partager ce que l’on sait faire.  C’est  la joie de celles qui ont, à la fin de la journée, leur ouvrage dans les mains disent l’air surpris ” C’est moi qui l’ai fait!”.

J’anime aussi des ateliers découverte de l’Art textile de deux heures où une carte postale est réalisé. Le temps est court, il faut un ouvrage plus petit.

Trois maisons pour un petit tableau terminé en une journée, tout est dit! En rentrant le soir, il n’y a plus qu’à trouver un joli cadre pour mettre en valeur son travail!

 

 

Fontaine la Guyon, vous connaissez?

Fontaine la Guyon, c’est un village d’Eure et Loir, niché au pied d’un coteau avec la plaine qui s’étend jusqu’à l’Eure et au-delà. Il n’est pas très loin de Chartres, la grande ville de notre département. On y trouve une église romane, un campanile, un château entouré d’un magnifique parc arboré.

Dans ce parc, une porte ancienne est là, toute en pierre, on l’appelle “la porte Renaissance”. Elle m’a inspirée un ouvrage que j’aime beaucoup.

C’est le village où je vis, là où mes enfants ont grandi, là où j’ai découvert le patchwork, puis l’art textile. J’y retrouve avec plaisir mes amies pour coudre et bavarder ensemble.

Un projet un peu fou nous occupe en ce moment: monter une exposition avec des artistes reconnues dans le domaine de l’Art Textile.  Nous avons donc invité Smaranda Bourgery, Chantal Guillermet, Gabrielle Paquin et Liz Maidment à venir exposer leurs œuvres dans notre village.

Notre projet est devenu réalité. Du 25 mars au 2 avril, l’exposition “Rencontre Textile” aura lieu dans la mairie-château. Les artistes que nous avions invitées ont répondu favorablement à notre demande. Depuis quelques semaines déjà, tout se prépare, s’active pour que la fête soit la plus belle possible.

Ce sera une occasion unique de découvrir l’Art Textile, mais aussi Fontaine la Guyon. En Eure et Loir, il y a toujours un village que l’on ne connaît pas, où il se passe parfois des événements exceptionnels.

Le feutrage de laine à l’aiguille.

Le feutrage de laine à l’aiguille est une technique que je découvre, et je m’amuse beaucoup avec la laine des moutons de Laurence.

Lors de notre randonnée sur les chemins de Stevenson, j’avais acheté de la laine cardée à la ferme de Pradélou à Fontanes. Laurence y élève des moutons et nous avait accueillis lors d’une étape.

Que faire avec cette laine noire? L’idée était de la feutrer pour pouvoir l’intégrer dans un ouvrage d’Art Textile. J’ai donc cherché des techniques pour le faire. j’ai choisi d’utiliser le feutrage de laine à l’aiguille. Au salon Fils Croisés de Cholet, j’ai trouvé le matériel nécessaire, tapis et aiguilles. Dimanche, le grand jour était là, j’allais faire mon premier essai.

Un ours est apparu sur mon tapis de feutrage. Je suis très fière de mon premier ouvrage en laine feutrée. Je pense que la technique choisie me correspond et que bientôt, sur un de mes ouvrages,  vous retrouverez du feutre que j’aurai fait avec la laine des moutons de Laurence.

J’aime découvrir des techniques nouvelles, des matériaux différents. Quand le matériel choisi a une histoire, c’est encore mieux! Il me reste encore des expérimentations à faire, une idée à trouver, un ouvrage à créer.

Le feutrage de la laine à l’aiguille, c’est un plaisir, une envie de partager ce que je  découvre. C’est aussi une façon de valoriser le travail de Laurence en utilisant la laine de ses moutons.

Des villages, des toits rouges et des toits bleus.

Si on voit de loin un village, c’est souvent la couleur de ses toits que l’on remarque, du rouge, du bleu, du gris…

En marchant sur les chemins, on devine dans le paysage les villages avant de les traverser. La couleur de leurs toits est différente d’une région à l’autre. Il y a les ardoises bleues, les tuiles rouges, les lauzes grises…

J’ai imaginé des villages, il n’y a que les tissus qui changent mais ils sont tous à la même place et cousu de la même façon. Pour réaliser ces tableaux, il a fallu du tissu d’ameublement pour le fond, des tissus pour les murs, les toits et les portes, enfin du voilage pour les fenêtres. La structure ne change pas, seules les couleurs sont différentes.

 

Tout est cousu de la même manière, pourtant le rendu est différent.  La couleur change toute l’ambiance d’un travail. J’aime beaucoup travailler de cette manière.

Des toits rouges, des toits, tout est vrai, tout est faux, tout est inventé. A chacun de se raconter son histoire, c’est une autre façon de voyager!

 

Un sapin pour Noël (4).

Un sapin pour Noël, c’est la première idée qui me vient. Cette année, pendant ce mois de décembre, je vous montre les miens, ceux que j’ai imaginés dans mon atelier.

Il y a très longtemps, je découvrais le patchwork et “Les nouvelles du patchwork” avaient proposé ce très joli sapin. Je m’étais lancée dans cet ouvrage avec entrain.  Il restera un très bon souvenir.

J’ai souvent cousu des sapins, des grands, des petits, des tristes, des très colorés. J’en ai fait des tentures, un chemin de tables, des cartes.

Un sapin pour Noël, c’est du bonheur, de la joie, de la vie qui entrent dans la maison au cœur de l’hiver.

Je vous souhaite un très joyeux Noël, autour d’un sapin bien sûr!

Un sapin pour Noël (3).

Un sapin pour Noël, c’est la première idée qui me vient. Cette année, pendant ce mois de décembre, je vous montre les miens, ceux que j’ai imaginés dans mon atelier.

En 2012, Smaranda Bourgery nous avait proposé de faire un ouvrage en utilisant la méthode du charm quilt. J’avais fait un sapin. Ne pas utiliser deux fois le même tissu n’était pas facile. Je me souviens que j’avais cherché longtemps des carrés de tissus pour mener à terme mon projet.  C’est la seule fois où j’ai cousu des hexagones.

Depuis cette année-là, ce sapin décore notre maison à Noël. C’est toujours avec plaisir que nous le retrouvons, comme un ami que nous ne voyons qu’une fois l’an.

Un sapin pour Noël, c’est du bonheur au cœur de l’hiver.

Un sapin pour Noël (2).

Un sapin pour Noël, c’est la première idée qui me vient. Cette année, pendant ce mois de décembre, je vous montre les miens, ceux que j’ai imaginés dans mon atelier.

C’était, il y a très longtemps, je découvrais l’univers de l’Art Textile. Pour Noël, j’avais réalisé ce petit sapin en appliqué inversé, décoré de boules brodées toutes rouges.

Ce sapin m’avait demandé à l’époque de gros efforts. Je ne maîtrisais la technique mais l’envie de faire était plus forte que tout. J’ai plaisir de vous le montrer encore une fois.

Un sapin dans la maison à Noël, c’est de la joie au cœur de l’hiver.

Un sapin pour Noël (1).

Un sapin pour Noël, c’est la première idée qui me vient. Cette année, pendant ce mois de décembre, je vous montre les miens, ceux que j’ai imaginés dans mon atelier.

Un sapin gris commence cette série. Juste avant Noël, des attentats meurtriers avaient frapper notre pays. Comment faire pour ne pas oublier et vivre malgré tout? J’avais imaginé cet arbre tout gris, tout triste mais debout.

Se souvenir de ces moments tragiques à travers un arbre est une façon de ne pas oublier le passé et d’être capable vivre le présent le plus sereinement possible. Il est important d’accrocher ce sapin chaque année au mur de notre maison.

Un sapin pour Noël, c’est la vie au cœur de l’hiver.

Exposer, c’est oser!

Exposer, c’est oser,  c’est se dévoiler aux yeux des autres. Cette fois, c’est au salon Art et Créations de Saint Georges sur Eure (Eure et Loir) que mes créations textiles sont exposées.

Ce salon présente de la peinture, de la sculpture, de la photographie, de la dentelle et de l’art textile. C’est un grand plaisir d’y participer. C’est à chaque fois un challenge, il faut mettre en avant ce que l’on a créé, assumer ses choix, expliquer sa démarche.

Les tableaux “Crépucule”, “Bambou” et “Vésuve” ont donc la difficile mission de représenter l’Art Textile lors de ce salon.

Ce sera le dernier salon auquel je participerai cette année. L’année 2022 a été très riche en expositions :  le garage à brouettes à Courville sur Eure (28) en avril, le salon Artistique Régional de la Vallée de l’Eure à Maintenon-Pierres (28) puis la médiathèque “la lettre i” de Saint Georges sur Eure (28) en Octobre. Chaque expérience est unique.

Si vous n’avez pas pu venir visiter l’exposition du mois d’Octobre à Saint Georges sur Eure, je vous propose de regarder la vidéo: médiathèque Saint Georges sur Eure -octobre 2022

Exposer, c’est oser, c’est se dévoiler aux yeux des autres! Les expositions sont un moyen de mettre en avant mes créations textiles, ce blog en est un autre.