Un cadeau qui fait plaisir, un sac!

Un sac, c’est un cadeau qui fait plaisir, comme une carte, un marque-page, un porte-clés. Ce sont de petits cadeaux précieux, plus faciles à offrir qu’une tenture ou un tableau.

Des sacs, j’en fais souvent. Un bloc qui ne trouve pas à sa place, un essai qui reste orphelin, des chutes de tissus qui méritent d’être utilisées, tout est prétexte à créer un sac. Ils ont tous la même forme, à peu près les mêmes dimensions, et pourtant ils sont tous différents.

A l’origine, c’étaient des blocs réalisés pendant des journées Fils et Crayons. Le thème était le tissage de bandes. Il y a eu plusieurs journées, il y a donc eu  plusieurs réalisations. En décidant de travailler avec les mêmes tissus, je savais que je pourrai les utiliser facilement. Quelque temps plus tard, j’ai associé  les blocs tissages à du tissu d’ameublement, j’ai trouvé de jolis boutons assortis et deux sacs ont vu le jour.

Dans mon placard, il y a toujours de petits ouvrages, prêts à être offrir.  Un sac, un petit tableau, un marque-pages, un porte-clés, une broche, c’est utile, c’est un cadeau qui fait plaisir.

Les tentures, les grands tableaux, j’adore les réaliser, j’aime les montrer lors d’une exposition mais en aucun cas, je peux les offrir. Je me dis que ce sont des cadeaux empoissonnés. Qu’en pensez-vous?

 

 

 

 

Des spirées dans un massif, c’est de la couleur assurément!

Des spirées dans un massif de fleurs, c’est assurément de la couleur au jardin. Des mauves, des roses et même des blanches, il en existe toute une variété, plus jolies les unes que les autres. Elles ne demandent pas beaucoup d’entretien, elles supportent le manque d’eau, c’est un vrai bonheur!

Ces petites grappes roses apportent de la gaieté devant notre maison. Les spirées sont associées à des millepertuis, aux fleurs toutes jaunes. Même en plein été, le parterre est fleuri!

Ce sont aussi des modèles de broderies ou de tissus appliqués. J’aime créer des fleurs, je garde en mémoire celles que je vois, puis j’invente. Je choisis une couleur, une forme, des tissus, des fils et je laisse faire mon imagination.

Une année, quatre saisons: l’été!

Une année, quatre saisons! Ce sera la série de 4 tableaux que je vous proposerai tout au long de 2021. Aujourd’hui, voici l’été!

Les journées sont longues, les orages sont là, la chaleur pointe le bout du nez, l’été est arrivé! Dans les champs de nouvelles couleurs apparaissent : jaune, couleur des blés qui mûrissent, un peu de bleu et de rouge et du vert, beaucoup de vert qui devient au fil de la saison de plus en plus foncé. C’est le temps du potager, celui du barbecue et de la vie à l’extérieur de la maison.

L’année avance.  Bientôt, les enfants seront en vacances, la maison sera envahie de bruits, de cris et de joie, il va y avoir de l’agitation dans l’air. Il fera chaud, peut-être un peu trop!

C’est la saison des moissons, la plaine se vide, un sentiment étrange que je ne connaissais pas avant de vivre en Beauce.  Au fil de l’été, le paysage change, les couleurs aussi.

Une année, quatre saisons! Une série à découvrir tout au long de 2021, et c’est déjà le troisième tableau!

Des roses couvertes de gouttes d’eau!

Ce matin, les roses sont couvertes de gouttes d’eau, il a plu. C’est le petit rien qui change tout, ça brille. Pourtant, le soleil n’est pas au rendez-vous. Quelle chance d’avoir un jardin!

Partout, dans le jardin, les roses s’épanouissent, c’est un festival de couleurs: orange,  rouge, jaune, rose et vert,  beaucoup de vert qui sert de toile de fond.

Des roses couvertes de gouttes d’eau, c’est inspirant. Imaginer un joli crazy orangé entouré sur un fond vert, quelques points de broderie. Juxtaposer  des taches de couleur les unes à côté des autres. Les idées ne me manquent pas. Il faut prendre du temps et réfléchir, laisser mûrir! Pour l’instant, il me suffit de profiter de l’instant présent!

Un regard sur le monde qui nous entoure, notre fenêtre.

Une fenêtre, notre fenêtre, c’est un regard sur le monde qui nous entoure. De notre fenêtre, on voit un jardin, une rue, un chemin, des fleurs, des voitures, des camions, des tracteurs, le mur d’en face, tout dépend où l’on habite. Et pourtant, dès que l’on jette un coup d’œil par la fenêtre, c’est le monde que l’on découvre.

Il y a toujours quelque chose à voir, un petit rien qui a changé depuis la dernière fois. C’est aussi un repère, le car scolaire qui passe, le facteur, la voisine qui revient avec son pain…

Il y a longtemps, j’avais fait un ouvrage en regardant par la porte de la cuisine. Elle donne sur le jardin, notre jardin. A l’époque, il était tout vert! Alors, j’avais cherché tout un tas de tissus verts, j’ai monté des blocs de crazy , je les ai brodés en gardant l’idée de verdure du jardin,  je les ai assemblés, puis j’ai matelassé à la main dans les coutures. C’était un regard sur le monde, mon regard.

Aujourd’hui, le jardin a changé, les arbres ont grandi, des fleurs égaient les parterres. Cet ouvrage reste une trace dans le temps, un souvenir qui me fait chaud au cœur. Je regarde toujours par la fenêtre, je vois le monde qui m’entoure, le monde change et je le vois changer.

Ces fleurs qui poussent où elles en ont envie!

Ces fleurs qui poussent où elles en ont envie, elles sont partout autour de nous, au bord des chemins et des routes, dans un coin de sous-bois, sur le trottoir, et bien sûr dans les parterres des jardiniers.

Il y a les fleurs sauvages: les pâquerettes dans la pelouse, les pissenlits sur le trottoir, les coquelicots et les marguerites  le long du chemin, les jacinthes dans le sous-bois, on les reconnaît, on s’en amuse, elles apportent une note joyeuse au paysage.

Celles que je préfère, ce sont les fleurs qui poussent où elles ont envie dans le jardin. Elles y arrivent souvent par hasard. On ne peut pas dire à quel endroit elles vont s’installer. C’est,  chaque année, une chasse aux trésors. Poussera-t-elle au même endroit que l’an dernier? Combien y aura-t-il de pieds? De quelle couleur seront les fleurs?

Dans notre jardin, il y a des ancolies. Leurs formes et leur couleurs m’étonnent. Mais nous ne savons jamais si elles seront là, à quel endroit il faut les chercher. Les découvrir , c’est déjà un bonheur. Cette année, elles sont bien là, dans le parterre devant la maison! Il y a tout un tas de plantes qui poussent où elles ont envie, celles qui fleurissent et qui n’envahissent pas tout le jardin ont ma préférence.

Rencontrer des orchidées, quelques coquelicots, des bleuets, les premières marguerites, découvrir des ancolies, des roses échappées d’un jardin,  c’est un des plaisirs de la randonnée, il ne faut surtout pas s’en priver. Il y a souvent une jolie surprise au détour du chemin.

 

Les journées Fils et Crayons, vous connaissez?

Les journées Fils et Crayons, vous connaissez? Leur but est de se retrouver entre amis, de réaliser un ouvrage et de passer un moment agréable ensemble. Il faut avant tout se faire plaisir.

Chacun travaille sur son ouvrage, trace, coupe, épingle, coud, brode, suit les explications que je donne au fur et à mesure de la journée. Tout se fait dans la bonne humeur, l’important, c’est qu’à la fin de la journée, l’ouvrage soit terminé. Il ne restera qu’à le mettre en valeur, l’encadrer, en faire un sac, une carte à envoyer…

 

La semaine dernière, ont eu lieu des journées Fils et Crayons. Nous avons réalisé des fleurs, plein de fleurs. Pour moi, ce fut l’occasion de réaliser un jardin fleuri: un parterre jaune pour le prototype, un parterre violet le mardi et un rose le vendredi.

J’anime ces journées avec bonheur. Choisir un thème, trouver un ouvrage réalisable en une journée et adaptée aux compétences de chacune, créer un prototype, le modifier si besoin, écrire des explications, rassembler les fournitures: tissus, fils … c’est beaucoup de travail, c’est aussi exaltant! Cela me permet de mettre des mots sur les techniques que j’emploie, de les rendre accessible à tous, petits ou grands.

Les journées Fils et Crayons me tiennent à cœur. C’est ma façon de transmettre ce que je connais et de faire découvrir l’Art Textile. C’est parfois très compliqué mais c’est aussi à la portée de chacun, il suffit d’avoir envie et de se laisser guider.

J’ai proposé ces journées à des publics très différents en âge ou en compétences. Le résultat est toujours le même, chaque participant est fier de son ouvrage et de ce qu’il a réalisé. N’est-ce pas le plus important? Se faire plaisir, passer un moment agréable ensemble, autour d’un projet commun.

Si vous aussi vous avez envie de participer à une journée Fils et Crayons, contactez-moi! Il sera peut-être possible d’en organiser une.

 

Un arbre majestueux au milieu d’un champ.

Un arbre majestueux au milieu d’un champ, c’est un plaisir dont je ne me lasse pas. Au détour d’un chemin, le découvrir là, tout seul, regarder autour, profiter du paysage, c’est un des petits bonheurs qu’apporte la randonnée.

Prendre le temps de profiter de ce qui nous entoure,  regarder les plantes, les fleurs, les arbres, les ruisseaux et les rivières, mais aussi les maisons, les villages, les fontaines, les chapelles, les ponts… écouter, sentir, c’est se connecter avec le monde. De retour chez nous, retrouver une photo qui évoque ces moments, c’est aussi un instant précieux.

Une randonnée, un arbre, une photo, et l’inspiration est là! C’est un arbre majestueux au milieu d’un champ, très graphique, envahi de ces boules de gui. Les formes, les couleurs de cet arbre me parlent. Elles me donnent envie de coudre, de broder, d’inventer un arbre qui lui ressemble. Ce ne sera jamais la copie conforme, mais quelque part, c’est lui!

Un jardin, c’est une découverte chaque jour!

Un jardin, c’est une découverte chaque jour, c’est une chasse aux trésors qui n’en finit pas! Regarder, sentir, écouter, chercher ce qui a changé depuis hier, se promener dans un jardin, c’est s’évader, c’est du bonheur…

Le printemps est la saison rêvée pour le jardin, il explose de couleurs. Chaque jour, une nouvelle fleur ouvre ses pétales. Les découvertes s’enchaînent, toutes plus jolies les unes que les autres. Hier, c’étaient les anémones qui me faisaient la fête. Aujourd’hui, ce sont les ancolies qui se préparent à orner le jardin. Et demain? Demain est un autre jour, on verra bien! Un jardin, c’est inspirant!

Imaginer un jardin. Inventer des fleurs, choisir des tissus, des fils, les assembler, les réunir, les faire vivre ensemble, voilà ce qui me motive. A chaque instant, son jardin, impossible de faire deux fois le même.

Inventer de nouvelles fleurs, de nouvelles plantes, changer leur forme, leur couleur, leur grosseur, les imaginer dans un jardin, se dire que, dans ce jardin, il y aura une découverte chaque jour à faire, n’est-ce pas une bonne idée?

Qui n’a pas dessiné quelques fleurs sur le coin d’une table un jour qu’il se sentait un peu triste? Moi, j’en dessine parfois, j’en couds souvent.