Se souvenir de l’année passée.(2)

Il est temps de se souvenir de l’année passée, de ce qui a eu lieu depuis l’été dernier.  Que de bons moments à partager! Aujourd’hui, ce sera un retour sur l’exposition au garage à brouettes à Courville sur Eure (Eure et Loir) au mois d’avril.

Ce fut un temps fort de l’année, inoubliable , hors du temps.  Autour de mes ouvrages, des rencontres étonnantes, du partage, de la convivialité, de la bonne humeur ont été au rendez-vous. Je n’en garde que de bons souvenirs.

Pour se rappeler ces bons moments, il y  a une vidéo que vous pouvez regarder en suivant ce lien:  exposition 2022 au garage à brouettes

Quelques ouvrages  ont trouvé leur place dans une nouvelle maison, notamment des portraits. Il reste leur photo pour s’en souvenir.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Se souvenir de l’année passée, c’est une bonne idée. Préparer l’avenir en est une autre. En octobre, mes créations textiles seront exposées à la médiathèque “la lettre i” à Saint Georges sur Eure (Eure et Loir).  Alors, à bientôt, peut-être!

 

 

 

 

Se souvenir de l’année passée. (1)

Il est temps de se souvenir de l’année passée, de ce qui a eu lieu depuis l’été dernier.  Que de bons moments à partager! Aujourd’hui, ce sera un retour sur l’Art Textile.

Des ouvrages plus ou moins récents ont jalonné mes publications. Ce sont toujours de bons souvenirs, des moments de création uniques que je retrouve sans nostalgie.

Qui saurait retrouver leur chronologie?

 

 

 

 

 

 

Des vacances au bord de la mer!

Des vacances au bord de la mer en été, j’avais oublié que c’était si agréable. Retrouver les plaisirs de la plage, les marées, la baignade, les châteaux de sable et les promenades le soir sur le sentier côtier, c’est un vrai bonheur!

C’était la semaine dernière, à Saint Philibert dans le Morbihan.Cela faisait très longtemps que nous n’étions pas allés au bord de la mer en été pendant une semaine. Le soleil était au rendez-vous, nous en avons bien profité.

Nous sommes de retour en Eure et Loir. La moisson se termine, la plaine est presque vide. Comme partout, il fait très chaud. Nous retrouvons notre jardin. Les vacances au bord de la mer sont maintenant des agréables souvenirs.

Les ouvrages de l’été.

Les ouvrages de l’été ont un goût particulier. Ils sont grands, petits, peu importe du moment que je puisse les emmener avec moi. Ils deviennent une carte, un sac, un tableau, une tenture.

Cet été, je voudrai reprendre la teinture végétale,  randonner, passer du temps avec mes petits-fils, lire, et bien sûr coudre. Beaucoup de projets, mais l’été ne dure pas, le temps est compté.

J’ai commencé par découvrir une technique, le kawandi. J’étais curieuse, commencer par l’extérieur de l’ouvrage, c’est inhabituel. J’avais des doutes sur le résultat final, mais j’ai essayé et j’ai bien aimé.

Cette technique m’a beaucoup plu. La taille de l’ouvrage est définie au tout début du travail. Les points avant ne demandent pas une attention particulière.  Au fur et à mesure, la tenture prend forme, doucement, au rythme de la couture. il faut s’arrêter souvent pour remettre un bout de tissu et terminer la ligne de couture.

Je ferai d’autres ouvrages cet été. Mais le kawandi restera une découverte très intéressante. Peu de matériel, pas de connaissance particulière à avoir, c’est une technique abordable par tous.

Les ouvrages de l’été préparent à la rentrée. C’est le moment  de découvrir de nouvelles techniques, de se les approprier puis d’imaginer de nouvelles créations textiles.

Au bord de la mer.

On est au bord de la mer. Tout est différent, les paysages, les odeurs, les bruits. On retrouve les plaisirs de la plage, les promenades sur le sentier côtier. Au loin, les voiles des bateaux apparaissent.

” Au loin, une voile”, c’est un bateau qui file sur l’eau.  Les tissus bleus cousus puis matelassés évoquent le ciel et l’immensité de la mer. Un  beau soleil jaune se couche, c’est la fin de la journée. Un tissage sur une fourche de bois et quelques branches peintes en rouge rappellent la fragilité des embarcations sur l’océan.

Il y a quelques jours, j’étais à la montagne, je marchais sur le chemin de Stevenson, et j’ai adoré. Aujourd’hui, je suis dans la plaine, en Beauce, où les blés sont presque mûrs, la moisson va commencer, c’est autre chose mais j’aime aussi. Bientôt, je serai en Bretagne, au bord de la mer. Et là, je retrouverai l’océan, la plage,  les sentiers côtiers et au loin les bateaux.

 

 

Le chemin de Stevenson, une belle aventure!

Le chemin de Stevenson, c’est une belle aventure! C’est vivre hors du temps, marcher , passer de montagne en montagne, découvrir des paysages étonnants.

C’est un long chemin où chaque journée est unique. C’est profiter de  l’instant présent,  c’est aller vers l’inconnu tout doucement au rythme de nos pas.

Marcher 11 jours, parcourir les 250 kilomètres du Puy en Velay à Saint Jean du Gard à pied, c’était un défi. C’est un chemin parfois difficile, ça monte, ça descend, ça n’en finit pas, il fait chaud. Qu’importe, l’important est d’arriver le soir à l’étape. Une douche, un bon repas, une nuit de sommeil et ça repart le lendemain pour d’autres découvertes, d’autres paysages, d’autres rencontres.

La montée sur  le Mont Lozère a été un moment fort de cette randonnée. Cette montagne est si belle, si sauvage. Il faisait beau, pas trop chaud, pas trop de vent. Ce fut des instants  magiques.

Je ne saurai vous raconter mon voyage. Trop d’images et d’émotions me restent dans la tête. Je dirai seulement:” Le chemin de Stevenson fut une belle aventure et je suis heureuse de l’avoir vécue pleinement.”

 

Le coq de la cabane.

Le coq de la cabane de notre voisin est magnifique. Il trône sur le toit, il se laisse regarder. Il ne chante pas, un autre s’en charge. Il donne de la vie au jardin.

En se promenant dans notre jardin, on découvre une cloche en verre coloré plantée dans un parterre de fleurs, des nichoirs en osier accrochés dans les arbres, un joli pot tout rouge où pousse de la menthe.

Le coq de la cabane de notre voisin fait partie des choses que j’aime retrouver. Il est devenu incontournable. S’il n’était plus là, le jardin ne serait plus le même.

Une envie d’évasion.

Une envie d’évasion peut nous surprendre, nous emmener très loin, au bout du monde. Elle peut aussi nous faire retrouver nos fils et nos tissus.

J’avais trouvé ce tissu, si particulier. Qu’en faire? Il était un peu mou, mais ses couleurs me parlaient, elles me racontaient l’océan, la plage, les îles lointaines. Après mûres réflexions, je décidais de le broder. Chercher les fils qui allaient bien, choisir les points de broderies, puis donner vie à la composition, c’était déjà être ailleurs. Puis, coucher des rubans, ajouter ici et là des perles, des graines, c’était l’aventure qui continue.

L’ouvrage terminé, le tissu tendu sur le cadre, j’étais heureuse. Tout allait bien. Il s’appellera “Atoll”.

” Atoll”, c’est une envie d’évasion, un moment hors du temps. Rien n’est vrai, tout est inventé.  En le regardant, j’ai les pieds dans dans l’eau au bord de l’océan.

Collonges-la-Rouge, du rouge et du vert!

Collonges-la-Rouge, du rouge et du vert, de la vigne, des roses qui couvrent  les murs, des souvenirs à garder précieusement.

Les noyeraies, les jardins d’Eyrignac, les chèvres angora, les oies, la cascade d’Autoire, le village de Curemonte, le château de Turenne et bien sûr Collonges-la-Rouge ont été des découvertes bien agréables lors de notre séjour en Corrèze.

Moi, j’ai été fascinée par la couleur des murs, si rouge et celle de la végétation qui poussait dessus.  J”ai une préférence pour la vigne, tellement verte en cette saison.

 

Des souvenirs du Garage à Brouettes.

Les portes du Garage à Brouettes  sont fermées depuis quelques semaines déjà, il me reste les souvenirs de cette exposition. Convivialité, bienveillance, partage, échanges sont les mots qui me viennent. Ce fut une très belle aventure.

Pour garder le souvenir de l’exposition, Laurent a fait un livre et une vidéo à partir des photos qu’il avait prises. Je l’en remercie. C’est un très beau cadeau!

Je ne peux que vous montrer la couverture du livre. Par contre, je peux partager avec vous la vidéo de cette exposition, en voici le lien:

exposition Garage à Brouettes 2022

Allez voir cette vidéo, et si ça vous dit, partagez-la avec vos amis.

Un livre, une vidéo, ce sont des souvenirs du Garage à Brouettes, de  l’exposition de mes créations textiles à Courville sur Eure en Eure et Loir. Je suis heureuse de les partager avec vous.