Un premier ouvrage, c’est le début d’une histoire!

Un premier ouvrage, c’est le début d’une histoire qui s’écrira dans le temps. C’était dans les années 2000, avec Dominique, je découvrais le patchwork. Très vite, j’ai eu envie d’imaginer un travail qui m’était propre. Il m’était difficile de suivre un modèle.

Alors, retrouver cet ouvrage a été un grand plaisir. Il est un peu désuet, ne ressemble pas à ce que je fais maintenant, mais il fait partie de mon histoire. Nous l’avons accroché au mur de notre maison.

Cet ouvrage date de 2004. Des lapins, des moutons, des papillons, des maisons et des arbres, c’était la vie! Des appliqués main, des bandes cousues à la machine, je ne me souviens plus comment l’idée m’est venue, mais j’ai dû beaucoup réfléchir pour le réaliser. Je débutais, je m’entraînais. J’ai créé, avec mes blocs, un ouvrage qui me ressemblait.

C’était mon premier ouvrage, j’en suis très fière. Et vous, vous souvenez-vous  de votre tout premier ouvrage?

Un marais dans la ville, Bourges!

Un marais dans la ville, tout près du centre-ville, c’est en visitant Bourges un week-end de décembre que nous avons découvert cet endroit.

Il y avait peu de monde dans le marais, le temps n’était pas vraiment à la promenade mais il ne pleuvait pas. Des canaux, des plantes, des arbres, quelques cabanes, des sentiers, une barque attachée à son ponton, la cathédrale au loin, il y avait tant de choses à regarder.

C’est une bulle dans la ville, un endroit magique. S’enfoncer dans le marais, suivre les sentiers, s’arrêter pour regarder tout autour, sentir la ville si près et ne pas entendre son agitation, tout était étonnement. La nature semblait si proche. Un marais dans la ville, c’est un moment inoubliable, une parenthèse enchantée.

S’évader du quotidien, prendre le temps de s’émerveiller, découvrir une ville, un lieu sera une idée à retenir. Bourges était notre première escapade, il y en aura d’autres…

 

 

Un mur en pierres, de la mousse, de petites plantes…

De petites plantes et de la mousse s’accrochent sur les pierres d’un mur. Du vert dans le gris de l’hiver, les couleurs se répondent, s’interpellent. Elles apportent de la bonne humeur à une promenade.

Quelques photos plus tard, je me lance dans un projet nouveau, un mur de pierres avec sa végétation. Etudier les formes  et les couleurs, dessiner, colorier, faire une maquette. Puis choisir des tissus, en créer certains, découper, agencer, coudre, assembler, finaliser. Un ouvrage, c’est beaucoup de temps, d’énergie et de réflexion.

Il y a quelques temps déjà, j’avais imaginé un “Mur végétal”avec des tissus, des fils, du plastique fondu et un peu d’imagination.

Avec le plastique fondu, une nouvelle matière est créée. Elle donne de nouvelles possibilités. Ici, ce sont des sacs plastiques et des filets d’emballage qui ont été utilisés pour faire les fleurs.

Un mur, des murs, des idées à creuser pour de futurs projets, pourquoi pas? Bientôt, un ouvrage sur ce thème sortira de mon atelier, il est en cours de réalisation!

 

La Bretagne, c’est chouette! Nous reviendrons!

La Bretagne, c’est chouette! Nous reviendrons, c’est sûr! Les paysages, les villages, les forêts, les maisons en pierre, les jolies bâtisses, les châteaux majestueux, tout me plaît en Bretagne.

Nous avons passé la fin de l’année dans le Morbihan.  Il a fait froid, puis il a plu un peu, beaucoup parfois. Cela ne nous a pas empêché de nous promener, de visiter Josselin, Malestroit, La Gacilly sans oublier le domaine de Kerguéhennec si cher à Rafaël. Que de choses à découvrir, à regarder, à apprécier!

La Bretagne, ce n’est pas que le bord de la mer! J’aime les paysages bretons, le bocage, les maisons, les murs de pierre. Je retrouve des couleurs si particulières de cette région.

Un mur de pierres, de la mousse et de petites plantes aux feuilles toutes rondes qui s’accrochent, et une envie de créer me surprend, là tout de suite!

Apprendre, découvrir, Imaginer, inventer, créer, c’est le beau programme que je vous propose pour l’année qui commence, en Bretagne ou ailleurs.

Bonne année! 

Une carte pour Noël, du bonheur à donner!

Une carte pour Noël, c’est du bonheur à donner et à recevoir! C’est un plaisir que je retrouve tous les ans, créer des cartes pour Noël. Je le fais depuis très longtemps.

Cette année, les cartes seront en tissus teints avec des colorants naturels. De petits morceaux que je ne voulais pas jeter étaient sur ma table, il ne manquait qu’une idée! Ce sera des sapins.

Trouver une lettre dans la boîte aux lettres, se demander qui l’a envoyée, ouvrir l’enveloppe, découvrir une jolie carte, se dire “on a pensé à moi, à nous”,  n’est-ce pas un de ces petits bonheurs de la vie? De plus, la carte, on la garde, on la regarde de temps en temps.  Certaines en font collection en les mettant précieusement dans une jolie boîte!

Une carte pour Noël, c’est du bonheur à donner… et à recevoir!

Joyeuse fêtes de fin d’année à tous!

Jouer avec des tissus teints avec des colorants naturels…

Jouer avec des tissus que l’on a teints avec des colorants naturels, assembler tous ces petits bouts de tissus pour n’en perdre aucun, créer un ouvrage unique, voilà une expérience enrichissante qui a bien occupé ma tête et mes mains.

Au retour du stage de teinture naturelle animé par Charlène Poret et Hannah Wenger, j’avais une jolie collection de tissus teints, de couleurs et de formes très diverses. Qu’en faire?

Teindre des morceaux de tissu plus grands a été une évidence. Je n’avais pas assez de matières pour mener mon projet à terme. Comment utiliser les tissus teints avec des fleurs frappées? Il m’a paru évident de les broder pour apporter de la couleur à mon ouvrage.Il restait à trouver comment assembler tous ces morceaux, trouver une cohérence entre eux.

Toutes les techniques que je connais sont dans ce chemin de table: teindre avec des colorants naturels, broder, coudre tous ces petits morceaux jusqu’à obtenir un  grand carré, assembler, matelasser. Mon plus grand plaisir restera  jouer avec des tissus teints, les broder, les associer.

Comme tous les ouvrages fabriqués avec des tissus teints, ce chemin de table est et restera unique.

 

La saison des arbres, c’est l’automne!

La saison des arbres, c’est l’automne! Les couleurs sont magnifiques, du rouge, de l’or, de l’orange, une pointe de marron toute douce, mais aussi du vert, celui des conifères , du houx et du lierre. La nature se prépare pour l’hiver. C’est un vrai festival.

Cet arbre pousse dans le jardin de notre voisin qui avait pris le temps de ramasser un grand nombre de feuilles mortes. Puis, un coup de vent, et tout était à refaire. Toutes ces feuilles délicatement posées sur la pelouse encore verte, j’ai trouvé cela très beau.

L’automne, c’est la saison des arbres, des dernières grandes promenades dans les bois. J’aime profiter de ces moments où la nature change, se prépare pour l’hiver. Les couleurs, les odeurs, les paysages, et même le temps, tout se transforme, se prépare pour l’hiver.

Un labyrinthe, une idée, deux ouvrages textiles!

Un labyrinthe, c’était une idée, c’est maintenant deux ouvrages textiles! Ils se ressemblent,  on peut jouer au jeu des différences.

L’idée principale de ce travail est le labyrinthe. Je l’ai accompagné d’un paysage avec un village et un petit bois. En utilisant les mêmes tissus placés presque au même endroit pour les deux faces de ce travail, les ouvrages se répondent, s’attirent. On dirait qu’ils sont identiques, et pourtant ce n’est pas le cas.

J’ai présenté ces deux tentures au salon Art et Créations de Saint Georges sur Eure ( Eure et Loir) le week-end dernier. Ce fut un grand plaisir que de montrer mon travail aux visiteurs et de leur faire découvrir l’Art Textile. Les expositions reprennent et je suis heureuse d’y participer.

Des champignons à admirer sous les bouleaux!

Il y a des champignons à admirer sous les bouleaux. Ils sont rouges, à pois blancs comme dans les livres pour enfants. Ils sont magnifiques!

Ces champignons-là ne se mangent pas, ils se dévorent des yeux. On les admire, on les dessine, on les coud, on les brode. On ne les abîme pas, ils sont tellement beaux.

En automne, on peut voir une multitude de champignons, des gros, des petits, tout seul ou en groupe, ils sont de toutes les couleurs, de toutes les formes. c’est toujours une surprise, un émerveillement.  Chaque fois que ma route croise celle d’un champignon, je me sens heureuse. Allez savoir pourquoi.

Dans notre jardin, il y a des champignons à admirer sous les bouleaux! Il y en a d’autres ailleurs, mais cela, c’est une autre histoire.

Les bouleaux, c’est du boulot assurément!

Les bouleaux, c’est du boulot! Découvrir de nouvelles techniques, être à l’écoute de l’animatrice pour réaliser le mieux possible son ouvrage, travailler à la machine à coudre presque toute la journée, tout cela pendant deux jours de stage intensif, ça m’a fait le plus grand bien.

C’était un stage organisé par l’association Fontaine Loisirs Créatifs et animé par Francine Leclercq, (Au Fil du Léman). Elle réalise de magnifiques arbres avec une technique que je ne connaissais pas, les confettis. Elle est venue jusqu’à nous, à Fontaine la Guyon en Eure et Loir pour nous montrer comment faire nous aussi de beaux arbres. Et nous avons toutes réussi!

J’ai découvert des techniques que je n’utilise pas habituellement, le collage, les feutres textiles, les pastels gras. Puis, l’installation des confettis de tissu a commencé: découper, poser, bâtir pour que tout ne se sauve pas. Ensuite, il faut coudre en piqué libre pour donner de la vie aux arbres.

Coudre mon ouvrage au point de bourdon sur un joli tissu blanc a été une autre aventure, une autre découverte. Aujourd’hui, mon ouvrage est terminé, tendu sur un châssis de bois.

Les bouleaux, c’est du boulot! Je me sens très fière d’avoir mené cet ouvrage à terme. Merci Francine!