La vie de tous les jours, c’est un sourire, un bonjour…

Un sourire, un signe de la main, un bonjour, c’est la vie de tous les jours. Sans cela, nous ne sommes pas grand- chose. Restez chez soi, voir les autres derrière un écran, c’est difficile à accepter et pourtant, c’est ce qui se passe. La situation est compliquée, difficile à vivre.

Bien sûr, je me promènerai autour de chez moi, je ferai des expériences de teintures végétales, je lirai, je ferai des mots croisés, je cuisinerai un peu, je m’ennuierai … Le temps me va paraître long. Alors, avoir un projet, c’est déjà avoir la tête hors de l’eau.

Je me sens triste, un brin morose, mais pas désabusée. Il faut trouver des occupations pendant ce temps de confinement.  Bien sûr, je me promènerai autour de chez moi, je ferai des expériences de teintures végétales, je lirai, je ferai des mots croisés, je cuisinerai un peu, je m’ennuierai … Et puis, tout naturellement, je retrouverai mes tissus et mes fils. Que faire? Coudre pour coudre est peu intéressant. Alors, avoir un projet, c’est déjà avoir la tête hors de l’eau. Il me faut trouver un projet, une idée à décliner en plusieurs ouvrages.

Ce sera une galerie de portraits. J’ai fait ce tableau au printemps, nous étions déjà confinés. Il y aura donc bientôt d’autres créations sur ce thème.

Echanger un sourire, un signe de la main, un bonjour restent des moments importants de la vie de tous les jours, celle que l’on partage, celle qui ne s’arrête jamais!

2 réflexions sur « La vie de tous les jours, c’est un sourire, un bonjour… »

  1. Il est vrai que se trouver confiné en novembre sera plus difficile qu’au printemps. En Bretagne, les mois de novembre et décembre s’appelaient autrefois les mois noirs.
    Nous allons à nouveau arpenter le kilomètre autour de la maison. J’ai dans l’idée de faire une photo lors de chaque promenade, peut-être dans la perspective d’un grand panneau textile. Je pense aussi faire des blocs de patchwork traditionnel, mais de façon différente du patchwork traditionnel.
    Je devrais réussir à m’occuper, en espérant que l’on pourra fêter Noël dans de bonnes conditions.
    Amicalement

    1. Je trouve que les mois de novembre et décembre sont en temps normal difficiles à vivre. Il pleut souvent, il y a du vent, il fait nuit de bonne heure. Alors, avec le confinement, rien ne sera facile, mais la vie sera la plus forte! Et l’art textile est là pour nous aider!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.