Archives par mot-clé : sapin de Noël

Un sapin dans la maison, et c’est déjà Noël!

Un sapin dans la maison, et c’est déjà Noël! On a accroché le calendrier de l’Avent début décembre, maintenant, tout s’accélère, l’arbre de Noël s’installe. C’est un moment magique!

Chez nous, le sapin de Noël est en bois. On y enroule une jolie guirlande qui brille le soir et même parfois dans la journée. Alors, je me mets au mur des sapins de tissu. C’est un plaisir de les retrouver chaque année.

Celui-ci n’a pas de décor, mais c’est Noël quand même. Il suffirait de quelques rectangles rouges pour que tout change. D’ailleurs cette année-là, j’avais fait des cartes dans l’esprit de cet ouvrage.

Un sapin dans la maison et c’est déjà Noël! voilà un slogan qui me plaît bien dans ces moments troublés.

Joyeux Noël à tous!

Le sapin était triste et tout gris, mais l’espoir était là!

Le sapin était triste et tout gris en 2015. Des attentats avaient eu lieu à Paris. Pourtant, on a fêté Noël, l’espoir était là.

Comment donner une note d’espoir dans un ouvrage qui oscille entre le gris et le noir? J’ai choisi de mettre du vert bien franc dans la bande de finition. Le sapin n’en est pas moins triste, et pourtant, ça change tout.

Un sapin tout en hexagones, c’était en 2012!

Un sapin tout en hexagones, c’était en 2012. Depuis, tous les ans, il décore la maison pendant les fêtes de fin d’année.

Travailler en été pour être fin prêt à Noël, c’est ce qui s’était passé cette année-là. Chercher des tissus, tracer et découper tous les cartons, puis coudre une grande quantité d’hexagones, beaucoup de verts, des rouges et des jaunes, quelques marron. Ce fut ensuite le temps du montage du sapin. Ce fut long, très long.

Ensuite, trouver le tissu de fond a été une grande aventure. J’ai finalement choisi un tissu japonais qui mettait en valeur le sapin sans l’écraser. J’ai matelassé à la main en suivant les lignes du tissu.

A Noël, il était prêt à être accroché. J’étais heureuse. Depuis, un sapin tout en hexagones accompagne les fêtes de fin d’année chez nous.

Le premier sapin cousu pour Noël, j’aime le retrouver!

Tous les ans, je retrouve avec plaisir le premier sapin que j’ai cousu. A l’époque, je cousais à la main, appliqué inversé et broderie. La machine à coudre n’était pas mon amie. Avec le temps, elle l’est devenue.

J’ai une tendresse particulière pour le sapin de Noël. Pour moi, il est la magie de Noël.

Des sapins, j’en ai cousu souvent, beaucoup. J’en ai fait des tentures, des tableaux, des cartes, un chemin de table.

Pour fêter Noël avec vous, je vous montrerai des sapins, les miens.