Les ouvrages de l’été.

Les ouvrages de l’été ont un goût particulier. Ils sont grands, petits, peu importe du moment que je puisse les emmener avec moi. Ils deviennent une carte, un sac, un tableau, une tenture.

Cet été, je voudrai reprendre la teinture végétale,  randonner, passer du temps avec mes petits-fils, lire, et bien sûr coudre. Beaucoup de projets, mais l’été ne dure pas, le temps est compté.

J’ai commencé par découvrir une technique, le kawandi. J’étais curieuse, commencer par l’extérieur de l’ouvrage, c’est inhabituel. J’avais des doutes sur le résultat final, mais j’ai essayé et j’ai bien aimé.

Cette technique m’a beaucoup plu. La taille de l’ouvrage est définie au tout début du travail. Les points avant ne demandent pas une attention particulière.  Au fur et à mesure, la tenture prend forme, doucement, au rythme de la couture. il faut s’arrêter souvent pour remettre un bout de tissu et terminer la ligne de couture.

Je ferai d’autres ouvrages cet été. Mais le kawandi restera une découverte très intéressante. Peu de matériel, pas de connaissance particulière à avoir, c’est une technique abordable par tous.

Les ouvrages de l’été préparent à la rentrée. C’est le moment  de découvrir de nouvelles techniques, de se les approprier puis d’imaginer de nouvelles créations textiles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.