Des fleurs, toujours des fleurs!

Des fleurs, toujours des fleurs! J’aime les regarder, les découvrir un peu cachées au bord d’un chemin, dans un parterre bien ordonné, dans un joli pot, partout.

Quand ce n’est pas la saison, il reste les photographies. Il y en a beaucoup dans notre ordinateur. Parfois, je les redécouvre, comme aujourd’hui.

C’était en Ecosse, je ne me souviens plus très bien où elles ont été photographiées. Mais les retrouver a été un grand bonheur. Leur forme, leur couleur et même l’endroit où elles poussent, tout est improbable, tout est vrai! On pourrait penser qu’elles sortent de nulle part.

Coudre, broder des fleurs, même celles qui n’existent que dans mon imagination est depuis longtemps une expérience enrichissante. On peut tout faire, tout inventer. Je suis certaine que, quelque part, celle que je viens d’imaginer existe.

Il y a les fleurs que je connais et que je reconnais, celles que je découvre et dont je cherche le nom, et les autres, celles que j’imagine.

Quand l’inspiration me manque, je me promène, je regarde des photos, je m’évade de mon quotidien. Souvent, la vue d’une fleur suffit à me donner l’envie de reprendre mon crayon ou mon aiguille.

 

 

Des villages, des toits rouges et des toits bleus.

Si on voit de loin un village, c’est souvent la couleur de ses toits que l’on remarque, du rouge, du bleu, du gris…

En marchant sur les chemins, on devine dans le paysage les villages avant de les traverser. La couleur de leurs toits est différente d’une région à l’autre. Il y a les ardoises bleues, les tuiles rouges, les lauzes grises…

J’ai imaginé des villages, il n’y a que les tissus qui changent mais ils sont tous à la même place et cousu de la même façon. Pour réaliser ces tableaux, il a fallu du tissu d’ameublement pour le fond, des tissus pour les murs, les toits et les portes, enfin du voilage pour les fenêtres. La structure ne change pas, seules les couleurs sont différentes.

 

Tout est cousu de la même manière, pourtant le rendu est différent.  La couleur change toute l’ambiance d’un travail. J’aime beaucoup travailler de cette manière.

Des toits rouges, des toits, tout est vrai, tout est faux, tout est inventé. A chacun de se raconter son histoire, c’est une autre façon de voyager!

 

Les petits fruits de l’hiver.

Les petits fruits de l’hiver égaient nos randonnées sur les chemins. Ils sont rouges, blancs, orangés, ils mettent de la couleur dans le paysage.

Du gui en haut d’un peuplier, du cynorhodon sur une branche nue, du houx éclatant, du fragon, rien que de les voir sur le chemin me rend  heureuse. La vie est là, cachée dans ces baies.

J’aime les sorties en hiver, malgré le mauvais temps parfois. En étant bien couvert, ce n’est que du plaisir. La nature est comme endormie, à nous de découvrir les signes qui disent que le printemps reviendra et que de nouveau les arbres auront des feuilles.

J’aime les couleurs de l’hiver, celles du tronc des arbres, des branches. Elles sont rehaussées de blanc, de rouge, d’orangé. C’est la magie des petits fruits de l’hiver!

Ces couleurs hivernales me donnent envie de créer, d’imaginer un ouvrage. Ce pourrait être un entremêlement de fils avec des touches de couleurs vives.

Les Rois Mages sont en route!

Les Rois Mages sont en route, ils arrivent! Je les ai rencontrés dans la Basilique Saint Nicolas à Nantes.

Je les attends toujours avec impatience. Ils apportent l’espoir d’un monde nouveau. Partager la galette des Rois avec les gens que j’aime est un moment fort, c’est la convivialité, le partage, la bonne humeur, c’est un moment joyeux, qui donne de l’énergie.

Pour moi, le début de l’année est un moment important. Je pense à ce qui est déjà prévu et à ce qui pourrait avoir lieu. Rien n’est jamais écrit par avance. A chaque année son lot de bonheurs, de bonnes et mauvaises nouvelles.

Les Rois Mages arrivent. C’est donc le moment de vous souhaiter une très belle année 2023. J’espère qu’elle vous apportera tout ce que vous espérez, bonheurs, petits ou grands, et  santé bien sûr.

MEILLEURS VOEUX POUR L’ANNEE 2023!

 

Un sapin pour Noël (4).

Un sapin pour Noël, c’est la première idée qui me vient. Cette année, pendant ce mois de décembre, je vous montre les miens, ceux que j’ai imaginés dans mon atelier.

Il y a très longtemps, je découvrais le patchwork et “Les nouvelles du patchwork” avaient proposé ce très joli sapin. Je m’étais lancée dans cet ouvrage avec entrain.  Il restera un très bon souvenir.

J’ai souvent cousu des sapins, des grands, des petits, des tristes, des très colorés. J’en ai fait des tentures, un chemin de tables, des cartes.

Un sapin pour Noël, c’est du bonheur, de la joie, de la vie qui entrent dans la maison au cœur de l’hiver.

Je vous souhaite un très joyeux Noël, autour d’un sapin bien sûr!

Un sapin pour Noël (3).

Un sapin pour Noël, c’est la première idée qui me vient. Cette année, pendant ce mois de décembre, je vous montre les miens, ceux que j’ai imaginés dans mon atelier.

En 2012, Smaranda Bourgery nous avait proposé de faire un ouvrage en utilisant la méthode du charm quilt. J’avais fait un sapin. Ne pas utiliser deux fois le même tissu n’était pas facile. Je me souviens que j’avais cherché longtemps des carrés de tissus pour mener à terme mon projet.  C’est la seule fois où j’ai cousu des hexagones.

Depuis cette année-là, ce sapin décore notre maison à Noël. C’est toujours avec plaisir que nous le retrouvons, comme un ami que nous ne voyons qu’une fois l’an.

Un sapin pour Noël, c’est du bonheur au cœur de l’hiver.

Un sapin pour Noël (2).

Un sapin pour Noël, c’est la première idée qui me vient. Cette année, pendant ce mois de décembre, je vous montre les miens, ceux que j’ai imaginés dans mon atelier.

C’était, il y a très longtemps, je découvrais l’univers de l’Art Textile. Pour Noël, j’avais réalisé ce petit sapin en appliqué inversé, décoré de boules brodées toutes rouges.

Ce sapin m’avait demandé à l’époque de gros efforts. Je ne maîtrisais la technique mais l’envie de faire était plus forte que tout. J’ai plaisir de vous le montrer encore une fois.

Un sapin dans la maison à Noël, c’est de la joie au cœur de l’hiver.

Un sapin pour Noël (1).

Un sapin pour Noël, c’est la première idée qui me vient. Cette année, pendant ce mois de décembre, je vous montre les miens, ceux que j’ai imaginés dans mon atelier.

Un sapin gris commence cette série. Juste avant Noël, des attentats meurtriers avaient frapper notre pays. Comment faire pour ne pas oublier et vivre malgré tout? J’avais imaginé cet arbre tout gris, tout triste mais debout.

Se souvenir de ces moments tragiques à travers un arbre est une façon de ne pas oublier le passé et d’être capable vivre le présent le plus sereinement possible. Il est important d’accrocher ce sapin chaque année au mur de notre maison.

Un sapin pour Noël, c’est la vie au cœur de l’hiver.

Des mandalas du jardin, les champignons.

En automne, la nature  dessine sur le chapeau.des champignons. On dirait des mandalas, les mandalas du jardin.

Les champignons, je ne les connais pas, je ne les cueille pas. Je me contente de les regarder. Le spectacle est étonnant,  les formes, les couleurs, tout me plait dans le champignon.

Parfois, le dessin sur le chapeau est si parfait qu’on dirait un mandala. Chaque détail est à sa place, en harmonie.

Dans notre jardin, des champignons poussent en automne. Une petite sortie dans le jardin permet de les admirer sans aller très loin.

Celui-là est très joli, tout en transparence.

Le jardin est un endroit magique, il s’y passe toujours quelque chose. S’y promener est  une façon de s’évader.

Observer les champignons, leur chapeau, leur couleur, leur forme puis à l’atelier s’en inspirer pour créer des mandalas de tissus bien sûr, c’est un plaisir à chaque fois renouvelé.

Les mandalas du jardin sont présents tout au long de l’année. En automne, ce sont les champignons qui sont à l’honneur. Au printemps, ce seront les fleurs qui feront de si jolis dessins à admirer.

Exposer, c’est oser!

Exposer, c’est oser,  c’est se dévoiler aux yeux des autres. Cette fois, c’est au salon Art et Créations de Saint Georges sur Eure (Eure et Loir) que mes créations textiles sont exposées.

Ce salon présente de la peinture, de la sculpture, de la photographie, de la dentelle et de l’art textile. C’est un grand plaisir d’y participer. C’est à chaque fois un challenge, il faut mettre en avant ce que l’on a créé, assumer ses choix, expliquer sa démarche.

Les tableaux “Crépucule”, “Bambou” et “Vésuve” ont donc la difficile mission de représenter l’Art Textile lors de ce salon.

Ce sera le dernier salon auquel je participerai cette année. L’année 2022 a été très riche en expositions :  le garage à brouettes à Courville sur Eure (28) en avril, le salon Artistique Régional de la Vallée de l’Eure à Maintenon-Pierres (28) puis la médiathèque “la lettre i” de Saint Georges sur Eure (28) en Octobre. Chaque expérience est unique.

Si vous n’avez pas pu venir visiter l’exposition du mois d’Octobre à Saint Georges sur Eure, je vous propose de regarder la vidéo: médiathèque Saint Georges sur Eure -octobre 2022

Exposer, c’est oser, c’est se dévoiler aux yeux des autres! Les expositions sont un moyen de mettre en avant mes créations textiles, ce blog en est un autre.